FORUM PRIVE

Partagez|

Il nous faut des médicaments ! | PV Bonaventure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
AQUARIUM DE GEORGIE
avatar

SAC A DOS DU SURVIVANT
SAC A DOS: - 1 pistolet et trois balles- 1 carte de la ville- 1 Couteau (emprunt)

♦ Balles : 44
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Il nous faut des médicaments ! | PV Bonaventure   Jeu 13 Sep - 17:01

Rencontre ExplosiveKatrina ◆ Bonaventure


La maison de retraite, décembre 2017

La petite blonde soupira. Il était temps qu’elle aille en ravitaillement. Les stocks dans l’infirmerie de l’Aquarium étaient au plus bas et la jeune femme n’avait aucune idée de comment elle allait pouvoir soigner qui que ce soit avec ce qui lui restait. Alors elle devait sortir. Elle avait fait le détail de tout ce qui se passait dans la ville et la carte de celle-ci qu’elle avait récupéré. Elle l’étala sur la table qui lui servait de bureau puis fit le détail de tout ce qui s’y trouvait. L’hôpital était trop loin pour qu’elle y aille seule mais il y avait une maison de retraire à quelques rues de là. Elle savait parfaitement comment elle allait pouvoir s’en sortir. Elle soupira puis alla chercher son sac à dos. Katie embrassa sa nièce puis sa sœur avant de quitter le camp. Comme à chaque fois, elle donna une heure de retour pour que Tanya ne s’inquiète pas trop. Elle ne devait pas en avoir pour plus de trois heures.

Son couteau à la main, Katrina avançait doucement dans la rue, tout semblait calme, comme si personne n’était revenu à la vie. Autant la nuit cela grouillait de zombies, autant la journée c’était comme s’il n’y avait plus personne. Elle arriva en moins d’une demi-heure à la maison de retraite. Elle se dirigea vers l’entrée mais trois zombies se trouvaient devant l’entrée alors elle contourna le bâtiment afin d’arriver dans l’infirmerie.

- « Dis-moi qu’il reste des choses… » murmura-t-elle en se dirigeant vers le placard.

Elle l’ouvrit et sourit devant les différents médicaments qui se trouvaient dans le placard. Il y avait tellement de chose différentes qu’elle allait devoir revenir plus tard. Elle embarqua 3 seringues stériles ainsi que deux flacons de morphine. Elle prit également cinq rouleaux de bandages ainsi que trois boîtes d’antidouleur pour les maux de tête, maux de ventre et tout ce qui était nécessaire à la vie de tous les jours. Elle referma son sac à dos puis alla dans le couloir.

Elle avança un peu mais elle se retrouva face à une horde de rôdeurs devant elle. Katrina courut s’abriter dans une chambre, cherchant comment elle allait pouvoir sortir alors qu’un homme apparaissait dehors.


Ressources : 13
Zombies : 18

©️blue raven.




Katrina
~ " The Pessimist looks down and hits his head. The Optimist looks up and loses his footing. The Realist looks forward and adjusts his path accordingly. ❖
Revenir en haut Aller en bas
VAGABONDS
avatar

♦ Balles : 38
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Il nous faut des médicaments ! | PV Bonaventure   Sam 15 Sep - 9:21




Difficilement, Bonaventure ouvrit un œil, encore tout encollé de sommeil. S’il n’avait aucun souvenir d’avoir rêvé, il avait cependant la certitude que la nuit avait été agitée. Déjà, les souvenirs de la veille revenaient le hanter. Comment les choses avaient-elles pu basculer hors de tout contrôle comme cela ? Et pourquoi s’était-il retrouvé embarqué au milieu de toute cette histoire ?
Les choses avaient pourtant commencé d’une façon on ne peut plus normale. Enfin, on ne peut plus normale pour une maison de retraite, bien sûr. Camomille à 18h45 après le dîner, puis une petite belote avant d’aller se coucher. C’était quand Maggie avait proposé de pimenter un peu tout ça qu’il aurait dû commencer à se méfier. Un strip belote avec des octogénaires, ça ne pouvait que dégénérer. Et au moment où elle dut enlever son corsage, Bo sut aussitôt qu’il ne serait plus jamais le même. Dès lors, il n’avait qu’une alternative : abandonner ou picoler et continuer. Donc, il picola. Jusqu’à oublier, jusqu’à vomir, mais jusqu’à la victoire. Moche, la victoire, mais victoire quand même.

C’est donc de ce douloureux triomphe qu’il se réveillait maintenant. Il s’étira longuement, ôta la main tavelée qui reposait sur son pectoral gauche, réalisa qu’elle appartenait à Maggie, eut un haut-le-cœur, bondit hors du lit et chercha un moyen de quitter cette piaule. Tout ça avec trois grammes au moins et en trois secondes à peine. Belle performance.
Le couloir, c’était hors de question. Cela faisait des jours que la maison de retraite recevait la visite récurrente des verruqueux, et qui sait combien de temps mettraient-ils à finir le stock de bouffe entassé dans les cuisines. Par stock de bouffe, il fallait entendre à la fois la nourriture classique ainsi que les cadavres que Bo avait ramenés de la chambre froide. Si leurs morts pouvaient sauver la vie de leurs vieux camarades le temps que quelqu’un vienne les secourir, c’était un risque à prendre.
Restait la fenêtre. Coup de bol, la chambre de Maggie était au premier étage, ça restait jouable. Pour une personne sobre en tout cas. Ou qui aurait tendance à surestimer ses capacités du moment.

Sans bruit, il fit coulisser le panneau de la fenêtre et se hissa sur le rebord. Derrière lui, Maggie ronflait toujours paisiblement. Il jaugea ensuite la situation. La chute était de deux bons mètres. Rien d’extrêmement dangereux, mais il y avait quand même moyen de se foutre une cheville en l’air. Et dans la situation actuelle, ce n’était vraiment pas conseillé. Si seulement il pouvait prendre appui sur le rebord de cette poubelle, un peu à gauche de l’endroit où il se trouvait… Après s’être accroupi il se suspendit, essayant désespérément d’agripper le rebord salvateur avec ses pieds. La troisième tentative fut la bonne, mais dans sa joie de voir son plan se dérouler sans accro, il se propulsa un peu trop fort avec ses bras, moulina des bras comme un glandu, perdit l’équilibre, et tomba à la renverse dans la poubelle, en se cognant l’arrière du crâne sur un rehausseur à mamie usagé. Il étouffa un grognement, tenta de s’extirper du containeur quand un éclat brillant attira son attention. Une boucle d’oreille. Une magnifique boucle d’oreille avec une pierre incrustée. De toute beauté. Qu’il rangea précautionneusement dans sa poche.

Même après être sorti de la poubelle, un relent de vieux poisson était maintenant destiné à l’accompagner dans tous ses mouvements. Bonaventure longea le bâtiment à la recherche d’une nouvelle fenêtre par laquelle il pourrait s’introduire à nouveau dans son refuge. Si possible au rez-de-chaussée cette fois. Il en était à sa cinquième fenêtre hermétiquement close quand il aperçut une jeune femme au travers de la sixième. Il se colla à la vitre pour mieux jauger la situation. Elle semblait totalement paniquée, ce qui laissait peu de doutes sur le fait que les Morfales étaient déjà réveillés eux aussi. Bonaventure lui fit signe de se calmer et de bien vouloir de se reculer de la fenêtre. Précaution inutile car elle était au moins à trois bons mètres de lui, mais il est désormais évident que tout l’alcool qu’il a ingurgité hier n’a pas fini d’être éliminé de son système.

Bonaventure prit un peu d’élan, affuta son coude et s’élança contre la vitre à toute allure. Seul le double vitrage empêcha la jeune femme d’entendre la flopée de jurons que lança notre fier héros, déconfit pour la deuxième fois en un peu plus de deux minutes.
Revenir en haut Aller en bas

Il nous faut des médicaments ! | PV Bonaventure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» C'est à boire qu'il nous faut
» APRES PREVAL ET JUDE IL NOUS FAUT LUTTER AUSSI CONTRE MICHEL MARTELLY
» Il faut savoir prendre son envol avant que le temps nous emporte. [Sunggyu Kim/Raphaël Kolliam]
» « Nous recherchons tous la lumière mais parfois pour trouver la lumière il faut se confronter à l'obscurité. » † Camille
» Connie • Nous sommes tous des héros au fond de nous il faut juste savoir creuser assez profond

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A BULLET IN THE HEAD :: Atlanta :: Downtown :: Rues et Ruelles-