FORUM PRIVE

Partagez|

[RAVITAILLEMENT] Le magasin chinois | Prunille & Nina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
INSTITUTE OF TECHNOLOGY
avatar

SAC A DOS DU SURVIVANT
SAC A DOS: - un Katana
- un couteau de cuisine
- un taser

♦ Balles : 191
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net/

MessageSujet: [RAVITAILLEMENT] Le magasin chinois | Prunille & Nina   Mar 28 Aoû - 11:08

RavitaillementPrunille ◆ Nina
Prunille termina d’attacher son katana sur son dos et elle saisit ensuite son couteau de cuisine pour l’attacher avec des lanières sur sa cuisse. C’était plus pratique pour l’attraper au cas où elle en aurait besoin. Elle rangea son taser dans la poche arrière de son pantalon. Pour l’heure, elle ne l’avait jamais utilisée, mais elle savait qu’un moment viendrait où elle rencontrerait des gens qui lui voudraient du mal. Les survivants ne pouvaient pas tous être bienveillants, elle le savait bel et bien. La jeune femme saisit ensuite son sac à dos et elle contempla Nina qui se préparait à ses côtés. J’ai repéré un petit magasin chinois qui a l’air pas trop dévasté à quelques rues d’ici. Normalement on devrait y trouver du riz. Ça remplirait un peu les réserves qui descendent vite. Si on a moyen de trouver des outils ce serait une bonne chose aussi. On doit absolument renforcer la barrière pour être sûrs que les zombies ne passent pas, mais je n’y crois pas vraiment. Elle sourit à son amie et elle l’entraina vers la porte. Une fois à l’extérieur de l’institut, elle tira machinalement son katana, pour être prête à tout, mais elle laissa son bras détendu le long de son corps.

J’ai entendu dire que ton « fiancé » James était passé pendant que j’étais à l’Aquarium, dit-elle avec un sourire en coin. Steve se plaignait de t’avoir surprise en pleine action avec lui. Elle hésita un instant. Elle n’avait pas pu croiser ce James, mais elle avait obtenu une description du jeune homme et il ressemblait beaucoup à l’homme sur la photo qu’elle avait vue, avant l’apocalypse, sur la table de chevet de Nina. Celui qu’elle lui avait présenté comme étant son frère James. C’est ton frère, n’est ce pas ? Elle ne jugeait pas. Au contraire. Sa main libre se tendit vers celle de Nina et elle la pressa un instant. Elle s’était doutée de cette situation, à l’époque, vu le regard que Nina jetait parfois à la photographie pendant qu’elles travaillaient. Je suis contente pour toi.

Quelques minutes plus tard, elle tourna dans une ruelle vide et les deux jeunes femmes passèrent rapidement le seuil du magasin en question. L’intérieur sentait le renfermé et le moisi. Les bacs qui, autrefois, étaient réfrigérés avaient moisi et auraient été la proie de bestioles s’ils n’avaient pas été fermés par une vitre. Prune se pencha pour observer les rayonnages et elle repéra rapidement un sac de riz qui avait l’air intact. D’autres avaient été éventrés, probablement par des souris. Il faudrait revenir avec une équipée plus importante, dit-elle avec un sourire. Il y a des trésors ici

©️blue raven.




Prunille Palmer You don’t get tired of surviving. You just push on. You got to..
Revenir en haut Aller en bas
INSTITUTE OF TECHNOLOGY
avatar

SAC A DOS DU SURVIVANT
SAC A DOS: - 1 boîte de préservatif
- 1 hachoir
- 1 Couteau de Cuisine
- 1 Cadre photo

♦ Balles : 106
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [RAVITAILLEMENT] Le magasin chinois | Prunille & Nina   Mar 28 Aoû - 13:52

[Ravitaillement] Le magasin ChinoisNina ◆ Prunille

Le magasin chinois

Cela faisait déjà plusieurs jours que James était reparti. Nina était frustrée. Elle aurait préféré qu’il reste là mais elle ne pouvait pas l’en empêcher. Elle savait qu’ils étaient tous les deux très différents et qu’elle avait besoin de monde pour survivre quand lui se sentait mieux quand il était seul. Alors elle le laissait faire. Elle le laissait partir et elle comptait les jours en attendant qu’il revienne. Tous les matins elle se levait avec son oreiller et sa couette qui avait imprégné l’odeur de son frère. Elle avait récupéré ces vêtements qu’il avait lavé et les gardait avec elle, comme si cela l’aidait. Comme si cela lui permettait de se sentir plus forte.
Nina s’était levée rapidement ce matin. Elle partait en ravitaillement avec Prunille et à défaut de la rassurer, cela allait lui changer les idées. Au moins quand elle était avec Prune, elle pouvait être elle-même et ne pas jouer les fausses fiancées ou la dure à cuire qui n’avait peur de rien. Elle écouta les indications de Prunille et sourit quand elle lui avoua qu’il faudrait consolider la barrière.

- « Elle peut tenir encore un peu. Je fais le tour chaque matin pour vérifier qu’il n’y a pas de brèches. Mais si une horde de plusieurs dizaines de zombies apparait, je ne donne pas chère de cette clôture. » avoua Nina avec un sourire contrarié.

Elle prit son fusil et le porta à l’épaule comme James l’avait fait. Elle avait tenté de le nettoyer, mais elle n’était pas douée avec ça alors elle risquait surtout de ramener ce qu’elles avaient trouvé. Une fois sortie du campement, Prunille avoua finalement à Nina les rumeurs qu’elle avait entendues. Un sourire sur les lèvres, Nina avait bien envie de frapper Steve en sachant qu’il s’était plein.

- « Il s’est plaint ? Je vais le frapper. » râla Nina.

Car c’était plutôt à elle de râler. C’était lui qui était fautif, qui était entré alors qu’elle était complètement nue, offerte à son frère. C’était à cause de lui tout ça. S’il n’avait pas cette folie amoureuse qui le détruisait, il n’aurait pas à se plaindre.
Mais la suite des mots de la leader fit rougir Nina. Elle était à peu près sûre que Prune était la seule qui pouvait le deviner et elle n’avait pas eu tort au final. Elle serra la main de son amie puis baissa un peu la tête.

- « Je crois que cela le bloque. Nos liens du sang semblent être une impasse pour lui. » avoua la blonde.

La route ne fut pas très longue, à croire qu’il y plus personne. Nina se rappela les mots de son frère, il avait passé un temps à tuer les zombies pour la retrouver. Si tout le monde était comme lui, il était normal qu’il n’y ait plus de morts vivants à se balader.
L’odeur dans le magasin était vraiment répugnante et Nina ne put s’empêcher de grimacer en voyant les aliments frais complètement pourries. C’était dégueulasse. Vraiment.

- « Il y a encore pleins de nourritures non périssables. J’emmènerais des hommes ici pour récupérer tout ce qu’il y a à prendre. » lâcha Nina.

Alors que Prune prenait un sac de riz, Nina regarda les autres étagères. Il y avait des sauces, des pâtes, des nouilles. C’était devenu leur nourriture de base depuis des semaines toutes ces choses. Nina soupira et se décida finalement à prendre le sac. Mais un bruit attira son attention.

- « Prunille des rôdeurs ! » lâcha-t-elle.

Prenant le sac dans ses bras, Nina esquiva comme elle put un bras moisi pour se retrouver à côté de son amie. elle ne voulait pas mourir et elle savait parfaitement qu’entre elle deux, Prune était la seule à pouvoir se battre face à autant de morts.


©️blue raven.




Nina
~ " You step outside you risk your life. You take a drink of water, you risk your life. And nowadays you breathe, and risk your life. Every moment you don't have a choice. The only thing you can choose is what you're risking it for. ❖
Revenir en haut Aller en bas
INSTITUTE OF TECHNOLOGY
avatar

SAC A DOS DU SURVIVANT
SAC A DOS: - un Katana
- un couteau de cuisine
- un taser

♦ Balles : 191
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net/

MessageSujet: Re: [RAVITAILLEMENT] Le magasin chinois | Prunille & Nina   Mer 29 Aoû - 15:59

RavitaillementPrunille ◆ Nina
Elle ne tiendra pas longtemps, répondit Prunille avec un haussement d’épaule. Il devient urgent de la renforcer. Je ne veux prendre aucun risque. Ma position est assez fragile comme ça pour qu’on ne me mette pas sur le dos une barrière qui cède et des zombies qui rentrent, ajouta-t-elle, lucide. Elle savait que le breakdown qu’elle avait eu après la mort de sa sœur l’avait desservie, et il y avait désormais trois « clans » dans l’Institut. Le premier était celui de ses fidèles et conseillers. Le second celui de Steve, qui tentait de la mettre à mal. Le troisième s’en foutait de qui les dirigeait et voulait juste survivre. Et cesse de faire mon travail à ma place, ajouta-t-elle, d’un ton léger. Sinon je te le donne. Elle savait bien que Nina ne voulait pas plus qu’elle d’une place de leader. C’était pour ça que l’une comme l’autre étaient parfaites pour ce rôle, bien plus que ce sale pervers en manque de Steve. Il serait bien capable de demander un tribu sexuel à toutes les femmes qu’il accueillerait dans le campement, juste pour se vider les couilles.

Une fois sorties du campement, Prunille expliqua à Nina ce qui se disait dans son dos en ce moment. Steve s’était répandu en rumeurs odieuses sur elle et James, racontant qu’il les avait surpris à faire des choses que la morale réprouve. Prunille avait eu un simple sourire amusé en l’entendant parler, et elle l’avait clashé immédiatement. T’en fait pas, je m’en suis chargée, répondit Prunille avec un sourire en coin. Je lui ai dit que s’il n’avait pas eu la réputation d’être un éjaculateur précoce avec une micro-bite, il aurait peut être plus de succès dans le campement qu’actuellement. Elle haussa les épaules. Je ne sais pas pour l’éjaculateur précoce, mais pour l’avoir vu en caleçon cet été, je pense que c’est plus que véridique pour l’autre partie. Autant dire que Steve n’avait pas apprécié être mis à mal sur sa virilité. Mais, Prunille n’allait pas le laisser raconter n’importe quoi sur Nina. Pas alors qu’elle songeait de plus en plus à en faire officiellement son bras droit. Hey. Ce n’était pas de sa faute : Nina faisait déjà la moitié de son boulot. Au moins, ce serait officiel.  

Laisse le temps faire. Dans ce monde, je crois qu’il n’y a plus vraiment aucun tabou. Que ce soit ton frère est… étrange. Mais si vous êtes sincères l’un avec l’autre, personne ne saura que vous êtes de la même famille. Et personne ne pourra vous juger. Ce n’est pas moi qui vais aller briser tes espoirs en parlant de ce genre de choses. Faites juste attention à ne pas utiliser le même nom de famille en vous présentant. Surtout s’ils n’étaient officiellement que « fiancés. ». Cela pouvait amener à confusion.

Par la suite, Prunille et Nina entrèrent dans le magasin et elles récupérèrent un énorme sac de cinq kilos de riz. Arrête de faire mon boulot, répéta Prunille en levant les yeux au ciel. C’est à moi d’envoyer des gens ici. Elle était la leader. Et, maintenant qu’elle avait retrouvé sa foi en la vie, elle ne laisserait plus personne lui prendre ce poste. Pas même Nina. En tant que bras droit, elle aurait des responsabilités, mais ce serait à Prunille de décider des rondes, des tours de garde, de qui devrait réparer la barrière et qui partirait en ravitaillement. Comme le faisait sa sœur avant de mourir. Elle serra la mâchoire à cette idée et elle releva le menton. J’ai hâte que le printemps arrive, qu’on puisse planter les graines que j’ai trouvées. Il nous faudrait de quoi construire des serres pour protéger les cultures du froid et du gel. Et ainsi faire deux récoltes par an. J’espère qu’on trouvera ce qu’il faut. Il faudrait aller dans un magasin de bricolage, réfléchit-elle à mi-voix tout en détaillant les différents rayonnages.

L’alerte de Nina lui fit relever le bras qui tenait le Katana. Elle se prit cependant dans une étagère et tout ce qu’elle pur faire fu de reculer. Elle rangea son sabre dans son dos, dans un ample mouvement et elle sortit son couteau. Elle raffermit sa prise dessus et elle se mit entre Nina et le zombie suivant. Son couteau trouva facilement le chemin du cerveau du zombie, puis elle fit signe à son amie de se diriger vers la sortie. Les deux se mirent à reculer et Prunille se perdit dans une frénésie qu’elle pensait disparue avec la mort de sa sœur. Son couteau de boucher tranchait des gorges, s’enfonçait dans des crânes et coupait des colonnes vertébrales. Par pure instinct, elle se mit à compter les zombies pour savoir combien elle en aurait tué. Un… deux… Dix… Treize… Elle poussa Nina dehors et elle prit le temps de ranger son couteau à sa ceinture. Le quatorzième zombie lui tomba dessus avant qu’elle n’ait eu le temps de sortir son katana de son dos et elle le repoussa sur le sol en poussant un hurlement sortit tout droit de ses tripes. Elle tira son arme et elle entraina Nina dans la rue, s’éloignant des zombies. Quinze. Seize. Dix-sept. Dix-huit. Essoufflée, elle tourna le regard vers Nina. J’en ai loupé deux, dit-elle avec un rictus amusé. Elle était couverte de sang des pieds à la tête, fatiguée, mais elle était en vie. Elle guida ensuite Nina en direction du campement, dans la rue désertée par les zombies. Ceux qu’elle avait laissés en vie étaient trop lents pour les rattraper, et les deux filles arrivèrent entières au campement pour déposer le riz à la réserve.


©️blue raven.




Prunille Palmer You don’t get tired of surviving. You just push on. You got to..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [RAVITAILLEMENT] Le magasin chinois | Prunille & Nina   

Revenir en haut Aller en bas

[RAVITAILLEMENT] Le magasin chinois | Prunille & Nina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Magasin de bitz
» Les Chinois se mettent à rêver d’une Révolution de jasmin
» Chambre de Nina et Marina - Une autre personne veut nous rejoindre ? :)
» Mao : portrait chinois...
» Avez-vous déjà vu deux blondes dans un magasin ? Maintenant oui... [Jessica Farelly]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A BULLET IN THE HEAD :: Atlanta :: Midtown :: Rues et Ruelles-